Cette lettre, que le RCRCE a publiée le 15 mars 2022, demande au gouvernement du Canada de ne pas saper les années de négociations et d’efforts des victimes d’abus des entreprises, des défenseurs des droits de la personne, de la société civile, des organisations confessionnelles, des syndicats et des universitaires qui se sont mobilisés pour demander et faire avancer un traité des Nations Unies afin d’aider à combler les lacunes mondiales en matière de responsabilité et de protection et de mettre fin aux abus continus des entreprises en matière de droits de la personne.

Nous avons écrit cette lettre pour exprimer notre inquiétude à la suite d’une déclaration écrite publiée par le gouvernement du Canada lors du récent Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme, à l’automne 2021, qui approuvait une initiative américaine visant à « explorer d’autres instruments, contraignants ou non contraignants » comme alternative au traité contraignant actuel des Nations Unies.

Lisez la lettre de mars 2022 au ministre Joly.