Partagez votre point de vue sur la politique étrangère féministe du Canada dès aujourd’hui!

Le Canada est en train d’élaborer sa première politique étrangère féministe mais, jusqu’à présent, la question de la responsabilité des entreprises n’y figure aucunement.

Cela est une grave erreur. La responsabilité des entreprises, et les dimensions de genre intrinsèques au respect des droits de la personne par celles-ci, doivent être au cœur de toute politique étrangère féministe et devraient être adéquatement traitées dans le prochain livre blanc du Canada. 

Il est encore temps d’agir.

Ajoutez votre voix à la conversation d’ici le lundi 30 novembre et soumettez une vidéo exhortant le Canada à faire de la responsabilité des entreprises un élément clé de sa politique étrangère féministe.

Quelques idées pour votre vidéo:

La responsabilité des entreprises doit être un élément clé de la politique étrangère féministe du Canada.

Les femmes, les filles et les communautés vulnérables sont souvent touchées de manière disproportionnée par les violations des droits humains liées aux entreprises.

Il sera impossible d’atteindre les objectifs de la politique étrangère féministe du Canada à moins que le Canada ne prenne des mesures pour réduire les abus des entreprises.

Le gouvernement du Canada doit:

Habiliter l’ombudsman canadien de la responsabilité des entreprises (OCRE)

  • Un OCRE efficace doit être mandaté pour enquêter de manière indépendante sur les allégations d’abus    des droits de la personne et a le pouvoir de contraindre des documents et des témoignages.
  • L’OCRE devrait pouvoir publier des procédures d’enquête fondées sur le genre ainsi que des recommendations transformatrices sur le plan du genre.

Adopter une loi comportant des mesures d’ensemble obligatoires sur la diligence raisonnable en matière de droits de la personne qui oblige les entreprises à prévenir les violations de ces droits et les atteintes à l’environnement dans leurs opérations et chaînes d’approvisionnement mondiales. Une telle loi doit prescrire des conséquences réelles pour avoir omis de prendre toutes les mesures raisonnables pour prévenir un préjudice.

Il faut agir maintenant! La date d’échéance pour soumettre une vidéo est le lundi 30 novembre.

Téléchargez votre vidéo (1 minute ou moins) sur YouTube et envoyez le lien par courriel à canffp@amnesty.ca avant le 30 novembre pour faire entendre votre voix.

Pour plus d’informations, consultez les documents du Groupe de travail sur la politique étrangère féministe.

Faites circulez le mot au sujet de votre soumission sur les réseaux sociaux en utilisant le meme ci-joint et l’exemple de texte ci-dessous.

Tweets:

Demandez au gouvernement du Canada de reconnaître les dimensions de genre dans #bizhumanrights et de placer la responsabilité des entreprises au centre des préoccupations dans son livre blanc sur la politique étrangère féministe. Soumettez votre vidéo aujourd’hui et exhortez GC à habiliter @CORE_Ombuds et à promulguer la législation #mHRDD! https://bit.ly/3fLNgd3

Merci!

Le Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises (RCRCE)